angelo in castello
L’Angelo in Castello (Castel Sant’Angelo)
2 ottobre 2021

Emanuela Fiorelli alla galerie denise rené: retour à la ligne

denise rené 1 b

Emanuela Fiorelli,Anne Blanchet, Geneviève Claisse, Elias Crespin, Carlos Cruz-Diez, Francis Celentano, Knopp Ferro, , Gun Gordillo, Martina Kramer, Hans Kooi, Julio Le Parc, Anne Lilly, Carlos Medina, Macaparana, Pe lang, Perez Flores, Santiago Torres, Inès Silva, Jesús Rafael Soto

La galerie denise rené consacre sa prochaine exposition à la ligne, cette figure essentielle de la géométrie qui, visible ou virtuelle, définit formes et contours, structure l’espace, unit ou sépare, empruntant des apparences multiples, de la rectitude à la sinuosité, de la continuité à l’intermittence…
Proposant un regard sur la scène contemporaine de l’art abstrait construit, l’exposition explore la variété des incarnations de la ligne en présentant une sélection d’œuvres de 19 artistes.
Simple et bidimensionnelle ou se déployant dans la troisième dimension, statique ou cinétique, dessinée par la lumière, fermement charpentée ou aléatoire et uniquement suggérée à l’imagination, utilisant différents médiums pour modifier son aspect, la ligne se dévoile sous tous ses avatars dans l’espace de la galerie, 22 rue Charlot, à partir du 18 novembre 2021.

ligne de lumière :
Grâce à la technique d’incision linéaire de la matière que développe Anne Blanchet, des effets sophistiqués d’ombre, de lumière et de volumes surgissent dans CCCCLXXXIII. Gun Gordillo trace, elle, librement ses lignes dans l’espace au moyen de néons qui y diffusent leur couleur.

rythme de la ligne :
Dans les œuvres de Geneviève Claisse la ligne, qui oscille entre ordre et rupture, structure la toile où elle établit son rythme propre. Chez Macaparana, la ligne de Free Composition series se décline entre collage, vide et dessin. En s’inspirant du mouvement des particules, Carlos Medina évoque un ensemble de neutrinos à l’aide de deux éléments géométriques, la sphère et la ligne. C’est sur écran tactile ou impression UV certifiée NFT que Santiago Torres développe ses œuvres à partir d’algorithmes alternant propositions 3d virtuelles ou tirages en 2d.

ligne en mouvement :
De l’illusion à la réalité, certains artistes utilisent un mouvement physique. Elias Crespin orchestre le mouvement de la ligne par une programmation virtuose capable de créer une chorégraphie hypnotique dans Línea Inox. Comme une écriture mouvante, la ligne opère la transformation de l’œuvre dans Random | n°1 de Pe Lang grâce aux perpétuelles oscillations des segments élastiques. Chez Perez-Flores, c’est aussi l’utilisation de lignes-tiges mobiles qui active l’œuvre Mobile trame noir et blanc.
Loin des moteurs générant le déplacement des lignes, c’est manuellement que s’enclenche un captivant mouvement dans Eighteen Eighteen d’Anne Lilly ou qu’Inés Silva introduit couleur et jeu d’ombres dans ColumSBNA.

effets optiques sur la ligne :
Dans la Chromo-interférence spatiale Paris 23 Caparo 1 de Carlos Cruz-Diez, la ligne se dissémine dans le champ de vision du spectateur à travers des effets optiques et chromatiques, selon les principes conducteurs développés par l’artiste dans son œuvre. Elle détermine entièrement la structure spatiale de l’œuvre d’Emanuela Fiorelli qui se transforme et évolue selon le déplacement du spectateur. Le même phénomène de modification de la perception est en jeu dans Phrase variable de Martina Kramer où des cylindres en plexiglas produisent l’ondulation des lignes.
Les variations du sens de déploiement de la ligne sont la source des effets optiques observables dans Tiratura de Jesús Rafael Soto qui, dans Petite écriture avec tes, superpose à la trame linéaire de fond une écriture statique capable de générer de puissantes vibrations de l’œuvre lors du déplacement du spectateur. Enfin, ce sont les reflets émanant de cercles métalliques qui modifient profondément l’organisation des lignes de la trame du Relief 8 bordure transparente de Julio Le Parc.

invasion de la ligne par la couleur :
La ligne se laisse inonder par les bandes colorées de Poetry Moment 20 :55 de Knopp Ferro et se retrouve dans les couleurs vibrantes de Small Red Leaves de Francis Celentano.

ligne conductrice, ligne esthétique
Référence au courant artistique de l’art abstrait géométrique et de l’art cinétique, l’omniprésence de la ligne dans les œuvres réunies à l’occasion de cette exposition témoigne de la continuité et de la cohérence des choix esthétiques défendus depuis ses origines par la galerie denise rené. Ce Retour à la ligne est aussi une forme d’hommage à la figure d’une femme restée constamment fidèle à une direction artistique, en dépit des aléas et des fluctuations de la mode et du marché.

vernissage le jeudi 18 novembre
de 18 heures à 21 heures
22 rue charlot paris 3